Médiation interculturelle Roms - Intercultureel roma bemiddeling

Nederlandse versie klik hier

 

L’engagement de Daniela, Rom d’origine roumaine, au mois d’août 2003 constitue une des adaptations originales de l’équipe de Diogènes aux réalités de la vie en rue et aux manques du secteur. La présence dans les rues de Bruxelles de nombre de personnes Rom pratiquant la mendicité de façon fort visible (femmes avec enfants, personnes handicapées, …) imposait de trouver des ressources nouvelles pour mieux les rencontrer et pouvoir répondre aux interpellations de la société (médias, police, citoyens, acteurs sociaux, …) à leur sujet. La barrière de la langue (et au-delà la barrière culturelle) ne nous empêche plus de développer notre méthode de travail à l’attention de cette partie du public.

Une récente réflexion méthodologique menée par l’équipe en 2004 a mis en évidence que si le travail effectué avec les Roms et bien identique au travail fait avec les habitants de la rue, quelques nuances étaient à souligner dans la manière d’approcher ces deux publics et dans les types de demandes qui nous sont directement adressées.
Dès les premiers contacts, les Roms attendent que l’on trouve des réponses aux demandes qu’ils nous adressent. Il est essentiel de démontrer ce que l’on peut leur apporter. La confiance ne se gagne qu’en faisant preuve de fiabilité et de respect tant pour leurs demandes que pour leur mode de vie. Ici, c’est l’accompagnement dans les démarches qui débouche sur la confiance et le travail relationnel et non l’inverse.
Les principales demandes qui nous sont adressées sont les suivantes :
- Accompagnement et relais vers des services qui donnent des soins médicaux gratuits (généraliste, gynécologue, dentiste, Kind en gezin,…)
- Accompagnement dans les démarches à faire auprès du CPAS (équivalence aux allocations familiales, …)
- Aider dans la recherche d’un travail
- Information et explication concernant différents documents administratifs (séjour, …)
- Mise en lien avec des avocats Pro Deo
- Interprétariat, traduction et médiation auprès de différents services (maisons d’accueil, etc.)
- Inscription d’enfants dans les écoles
- Accompagnement et relais vers les services d’aide matérielle de première ligne (colis alimentaires, vêtements, etc.)
- …

En juillet 2004, nous comptabilisions 33 dossiers actifs concernant des personnes Roms.

Un travail de seconde ligne est également assurer. Notons, à titre d’exemple, les investissements suivants :
- Participation au Rora (= Regionaal Overleg Roma-aangelegenheden)
- Participation au groupe de travail relatif à la mendicité au Parquet
- Visite d’institutions travaillant avec les Roms (straathoekwerk Gent, Pina -18, …)
- Participation à des journées d’étude (Table ronde, Journée d’étude à Anvers, …)
- Production de textes (mendicité enfantine, scolarisation, …)

La présence de Daniela (qui effectue un travail non spécifique) permet, en outre, de diffuser dans l’équipe une meilleure compréhension de la vie des personnes Roms et des problèmes rencontrés par ces dernières tant dans leurs pays d’origine qu’en Belgique. Ce qui nous donne la possibilité de répondre de façon plus nuancée et approfondie aux tiers qui nous interpellent. Plusieurs textes ont été produits dont un sur la problématique de la mendicité enfantine et un autre sur la scolarité des enfants.
Un important travail médiatique a vu le jour au travers de collaboration à des articles de presse (la DH, la Libre Belgique, Deze Week in Brussel, etc.) ou d’interviews radio (RTBF).
Un travail de lobbying politique a également été amorcé. La question des personnes Roms et en particulier celle de la mendicité enfantine interpelle nombre de nos représentants politiques ; en témoigne l’intérêt susciter par la toute récente audition de Daniela par la Commission des Affaires Sociales du parlement bruxellois.

 

 

Nederlandse versie

 

De aanwerving, in augustus 2003, van Daniela Novac, Roma met Roemeense nationaliteit, was één van de aanpassingen van Diogenes aan de realiteit van het leven op straat en aan een gemis dat aangevoeld werd in de sector.

De aanwezigheid in de straten van Brussel van vele Roma die op een zichtbare manier bedelen (vrouwen met kinderen, mindervaliden, …) bracht met zich mee dat er moest op zoek gegaan worden naar nieuwe manieren om ook deze mensen te ontmoeten. Bovendien moest er een antwoord geboden kunnen worden aan de vele vragen van de maatschappij (media, politie, burgers, organisaties, …) over deze Roma bedelaars. De taal en de culturele barrière vormen nu geen hinderpaal meer om onze manier van werken uit te strekken naar dit publiek.

De vragen die ons gesteld worden zijn de volgende :

- Begeleiding en doorverwijzing naar diensten die gratis medische zorgen verstrekken (huisarts, gynaecoloog, tandarts, Kind en Gezin,..)
- Begeleiding bij de contacten met het OCMW (kinderbijslag,…)
- Hulp bij het zoeken naar werk
- Informeren over en uitleg verstrekken bij diverse administratieve documenten (verblijf, …)
- Tolken, vertalen en bemiddeling bij diverse diensten (onthaaltehuizen, enz…)
- Inschrijving van kinderen in scholen
- Begeleiding en doorverwijzing naar eerstelijns diensten die materiele hulp bieden (voedselpakketten, kleding, …)

De aanwezigheid van Daniela binnen het team laat onder andere toe de kennis over het leven van Roma en hun problemen zowel in het land van oorsprong als hier te verspreiden binnen het team. Op deze wijze kunnen wij op een genuanceerde en inhoudelijke manier antwoorden op de vragen die men ons stelt.
Belangrijk werk werd verricht naar de media toe via enkele kranten en radio interviews.
Er werd ook begin gemaakt van politiek lobbywerk.